Le TU qui tue, la gestion des conflits

d858938c03545b3a1ad5ffc0c2019914.gifDes cours de maths, de français, de philo, mais pas de cours sur  l'art de la communication alors qu'on en aurait bien besoin ! Pour vous un petit topo pour vous aider à gérer les conflis et à vous faire comprendre.

Rappel : La personne en deux parties, l'essence et l'attitude.

En communication, considérez toujours que la personne est composée de deux bulles, la première bulle au centre c'est l'essence même de la personne, vous n'avez aucun pouvoir direct que elle. La deuxième bulle qui l'entoure c'est son attitude et c'est à cette dernière que vous devez toujours vous adresser car c'est elle qui est modifiable et qui peut évoluer.

Règle n°1 : Bannissez le "Tu qui tue".

Lorsque vous vous adressez à une personne pendant un "conflit", vous employez par habitude le "Tu qui tue". Par exemple à un enfant vous dîtes "Tu es méchant". Et là vous vous adressez directement à l'essence de la personne par le "Tu" en lui assénant un jugement définitif. Or c'est totalement inacceptable et le conflit démarre car la personne se sent attaquée, sa seule attitude possible devient alors la riposte pour se protéger.

Laissez tomber le "Tu qui tue", adressez vous à l'attitude de la personne, ça c'est recevable car si on change d'attitude on a une porte de sortie, on n'est plus piégé dans  une situation impossible. Dîtes "Ton attitude est méchante".

Règle N°2 : Parlez de vos sentiments, l'empathie.

Lors d'un conflit, au lieu de reprocher un tas de chose à quelqu'un, parlez de vous et des  sentiments que vous éprouvez devant l'attitude qu'a cette personne envers vous.

Par exemple : "Lorsque tu me mens, je suis en colère contre toi, je suis triste, je suis énervée, j'ai envie de crier ".  Dans ce cas la personne est capable de comprendre les conséquences de son attitude sur vous et de  modifier son attitude, elle est en empathie avec vous.

Règle N°3 : Restez calme.

Oui c'est difficile mais tellement plus efficace ! Si vous utilisez les deux premières règles, le ton ne devrait pas monter  le dialogue peut s'instaurer car les personnes ne se sentent pas attaquées.

Lorsque vous vous adressez à quelqu'un, regardez le droit dans les yeux et parlez d'un ton doux mais ferme. Par exemple, répondez à votre fils "Non tu n'iras pas chez ton copain ce soir" en vous approchant de lui, en le regardant dans les yeux et en parlant doucement mais fermement, et là miracle, le conflit s'étiole, il n'essayera pas de vous mettre sur les nerfs pour que vous finissiez par lâcher tellement vous êtes excédée ! 

Apprenez ces règles simples et entrainez-vous, vous allez vite voir comme c'est efficace !

verÔ.

Catégories : Conseil Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.