UA-82810440-2

Le saviez-vous ?

fd26116138077f69ebe1bb984521cfbe.jpgL'UFC Que Choisir a lancé sa campagne « bonus-malus » en vue de trouver des solutions pour réduire la consommation spécifique des ménages et a détecté des incohérences au niveau de l'étiquetage énergétique.
 
L'enquête a été menée par la vice-présidente de l'UFC Que Choisir de Besançon. La consommation énergétique spécifique concernant les appareils électroménager, l'audio-visuel, l'éclairage et la bureautique, a doublé en 20 ans.
 
Étiquetage énergétique Obsolète
 
L'étiquetage énergétique des appareils électroménagers varie de A à G : le code de couleur oscille du vert au rouge (« A et vert » pour moins énergivores ; « G et rouge» pour plus énergivores).
L'UFC Que Choisir a enquêté, du 1er au 31 mars, sur l'étiquetage de 72 appareils, réfrigérateurs-congélateurs (congélateur en bas, blanc, à air statique, de 180 cm ) et sèche-linges (condensation, blanc, avec chargement frontal, de 7 kg) de 11 magasins spécialisés et de grande distribution à Besançon et Pontarlier.
Pour les réfrigérateurs, les classes B à F n'existent plus. De plus, de nouvelles classes plus performantes que la classe A, comme la A+ (moins énergivore que A) et la A++ (moins énergivore que A+) sont déjà sur le marché. Une classe A+++ est même en cours d'élaboration. L'information A+ et A++ existe, mais est noyée avec les caractéristiques techniques. Si le consommateur ne se fie qu'à l'étiquetage énergétique, il ne se rend pas compte qu'un réfrigérateur de classe A est finalement le plus énergivore du marché. Suite à ce constat, l'association a demandé que l'étiquetage obsolète soit remplacé.
Concernant les sèche-linges, seules les classes A à C existent aujourd'hui et la plus performante reste la classe A.
« Selon la directive européenne, à partir du 1er juillet 2010, les appareils électroménagers de classe B à G seront interdits mais l'étiquetage énergétique de A à G continuera à exister » explique l'UFC Que choisir. L'obsolescence de l'étiquetage n'est donc pas encore résolu.
 
Un bonus-malus pour absorber le surcoût
 
Il faut compter environ 123 euros de plus pour acheter un réfrigérateur A+ au lieu de A , surcoût non compensé par l'économie énergétique réalisée en 10 ans. De même, pour passer d'un sèche linge de classe C à B, il faut compter 250 euros de plus, un surcoût toujours non compensé. Pour pallier cette contradiction et aider les ménages à consommer moins d'électricité, l'association propose un système de « Bonus-Malus » sur l'électroménager. Les appareils éligibles au bonus (A+, A++ et A+++) bénéficieraient d'une prime compensant le surcoût, tandis que les appareils énergivores seraient affublés d'un malus, augmentant leur prix initial et dont le montant servirait de prime au bonus.
Le remplacement systématique des équipements énergivores par des équipements plus économes diviserait par 2 la consommation d’électricité spécifique, soit 600 GWh sur la région Franche-Comté correspondant à 7% de la consommation totale de la région.
verÔ.
blog deco décoration intérieur vero cerise marie claire maison

Catégories : Pratique et astuce Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Merci pour l'info

  • Enfin, on commence à réaliser tous ces problème, mais la mise en place est tellement moiss rapide, merci Véro pour cette bonne information à divulger +++

Les commentaires sont fermés.