UA-82810440-2

Les soldes, ce qu'il faut savoir

55c0e733a2c437af1ece26d09981a105.jpgMonique Bisson, présidente de l'UFC Que-Choisir de Besançon, explique quelques régles du jeu concernant les soldes.

Constatez-vous des dérives au niveau des soldes ?

La façon dont les soldes sont annoncées est souvent trompeuse. Certains commerçants annoncent des rabais jusqu’à 70 % mais, en réalité, sur peu d’articles. On remarque aussi que le prix d’origine et le prix soldé ne sont pas bien indiqués sur les étiquettes. Et parfois, en fin de soldes, certains magasins mélangent des vêtements soldés à d’autres qui ne le sont pas et même s’ils ont le droit de le faire, ce serait mieux si les produits soldés étaient à part.

Quel constat au niveau des consommateurs ?

Avec les soldes flottants, les consommateurs sont perdus. Ils ne savent plus quel est le prix normal des produits. Nous souhaiterions revenir à l’ancien système avec les soldes d’été et d’hiver.

Quelle est l’erreur la plus courante faite par les consommateurs ?

Même si certaines enseignes, pour attirer les consommateurs, ont mis en place le système « satisfait ou remboursé », du point de vue de la loi, un acte d’achat dans un lieu de vente engage le consommateur. Si le consommateur s’est déplacé dans un lieu de vente et qu’il a fait un acte d’achat, il ne peut plus résilier son achat, même quelques secondes après, que ce soit en période de soldes ou non. Les seuls cas pour lesquels il est autorisé à ramener le produit acheté, c’est lorsque ce dernier comprend un vice caché (non visible au moment de l’achat) — comme par exemple avec une cafetière emballée qui ne fonctionne finalement pas — et dans le cas où un crédit est spécifiquement affecté à l’achat. Mais si par exemple une robe a un trou qui était visible lors de l’achat, le trou n’est pas considéré comme un vice caché et le commerçant n’est pas, selon la loi, tenu de reprendre le produit. Actuellement, nous nous battons pour que les salons, les foires et les expositions, qui sont des lieux où le consommateur est très sollicité, ne soient pas considérés comme des lieux de vente normaux mais comme des lieux de vente exceptionnels pour que le consommateur ait la possibilité de se rétracter.

verÔ.

blog deco design décoration intérieur vero cerise marie claire maison

 

Catégories : Reportage Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.