UA-82810440-2

Vive la culture - Page 2

  • Eclats de rire ? Testez le russian Karaoké

    ed76b7f2e809adfe9bcc0fecbd728894.jpgRire c'est un bon remède pour être en bonne santé alors ne nous privons pas ... un petit Russian Karaoké trouvé sur You tube...

    Attention, je vous aurai prévenue, ne regardez pas au boulot ou fermez les portes car on ne va pas comprendre pourquoi votre dossier si sérieux, sans perspectives ni éclats,  vous donne le fou rire sans pouvoir vous arrêter !

    96dbd4a6beda2b8becea89400a6265e4.jpg

    Tout fermé et caché derrière l'écran ? allez y Russian Karaoké

    verÔ.
    blog deco décoration intérieur vero cerise marie claire maison

    Catégories : Espace Ados, Reportage, Vive la culture Lien permanent 1 commentaire
  • Destorm, un beatbox talentueux sur Koréus

    6a96ea92ae5f1a5ae03210cb7d3ab997.jpgUn beatbox talentueux !

    Destorm, human beatbox de la chanson, imitant vocalement boîtes à rythmes et de nombreux autres instruments, interprète en homme, la chanson They Don't Care About Us de Michael Jackson

    b0661e8a6f2565b9e3676a0b3b1ad3ec.jpg
    26bb36178edf963bcd687979f6765212.jpg

    Curieux ?  regarder la vidéo They Don't Care About Us
    Musique : Michael Jackson - They Don't Care About Us

    verÔ.
    blog deco décoration intérieur vero cerise marie claire maison

    Catégories : Espace Ados, Reportage, Vive la culture Lien permanent 0 commentaire
  • Juste Ferrat

    e237f1e7dd5deadd38efd9fff2933360.jpgJean Ferrat ? un poète, compositeur, musicien, parolier qui nous fait vibrer avec ses chansons d'auteur engagé.

    Né à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine 1930, mort le 13 mars 2010 à Antraigues-sur-Volane en Ardèche où il habitait depuis 40 ans, fils d'un joaillier juif déporté lors de ses 11 ans et mort à Auschwitz, sauvé  lui-même grâce à des partisants communistes, Jean Ferrat est connu pour être un chanteur engagé soutenant l'idée du communisme et  interdit sur les ondes de télévision et de radio de 1960 à 1970, période de la guerre froide.

    Mais un chanteur qui a du coeur, n'est ce pas  ce à quoi aspire une foule sentimentale  ? Un chanteur comme on en fait plus, de la trempe de Brassens et de Brel, qui nous déclame ses belles paroles, planté comme un "I" sur la scène, immobile, sans musique perturbatrice, juste un homme seul et fier qui nous crie sa colère, sa vengeance, son amour, sa haine, ses regrets, un flot vrai époumoné d'une voix grave et profonde, nous stigmatisant et faisant vibrer nos entrailles,  compressant nos coeurs et laissant éclore une larme ... que c'est fort la chanson d'un poète engagé !

    Souvenirs d'enfance dans les camps - d'ados - , chansons reprises à la guitare autour d'un feu de bois, à réécouter ou à découvrir, merci  Jean Ferrat.

    0ec88536a0a939ee15281ccd07c1a2b2.jpg

    Interprétations  par  Jean Ferrat.
    Nuit et Brouillard
    Ma France
    La Montagne
    Potemkine

    Paroles des chansons de Jean Ferrat.
    Paroles Nuit et Brouillard, Potemkine, Ma France, La Montagne

    verÔ.
    blog deco décoration intérieur vero cerise marie claire maison

    Catégories : Reportage, Vive la culture Lien permanent 0 commentaire
  • Diego Time ...

    Une idée géniale pour votre petite famille ? il n'est pas encore trop tard ! Diego et Susy, argentins ont eu une idée géniale, chaque année il prennent leur portrait et celui de leurs enfants ... un résultat spectaculaire quand celui-ci a commencé en ... 1976 !

    a8a39957c750ec277a2b3f53d8c8f1f1.jpg
    dd6573adb4dab3970ed15453bd1b8f4d.jpg
    542410e7f610c7d1ca0d8e8a7e65e9c1.jpg
    6e527bc9f0599e844d316311e9f2fd50.jpg
    286f0ed0e20f634c12ba543d1f51973f.jpg
    En savoir plus ? suivez le fil Diego et Susy
    verÔ.
    blog déco design décoration d'intérieur de verÔ La cerise sur la déco sur Marie Claire Maison
    Catégories : Reportage, Vive la culture Lien permanent 1 commentaire
  • Un peu d'amour dans un monde de brutes ...

    Un peu d'amour pour la journée de la gentillesse... Cet article est à l'intention de ceux qui n'ont pas encore entendu parlé de Matt.

    25d3c38f2a9f51a6ba6496cec66dcb65.jpg

    Matt  est un jeune homme de 32 ans, né au Connecticut qui pensait qu'il avait mieux à faire de sa vie qu'à jouer aux jeux vidéos et fit le projet de faire le tour du monde. Il eut l'idée de danser avec les populations locales pendant que son ami le filmait. 

     

    9684176934645dfd44c4423128e36830.jpgEn 2008, il produit la vidéo "Where the Hell is Matt ?".

     

    Pourquoi tant de succès ? A priori voir un gars danser, assez mal il faut le dire, aux quatre coins du monde ça n'a rien d'extraordinaire, ça pourrait même paraître limite ridicule. Et pourtant la magie opère. Les populations locales sont de plus en plus nombreuses à danser avec lui. Un langage universel la danse ? on est donc tous les mêmes ? il existe encore un peu d'amour dans se monde de brute ?  Le résultat c'est qu'à la fin du clip vous sortez votre mouchoir pour pleurer et en même temps, cette fusion et harmonie de tous les peuples c'est un vrai bonheur. Alors bravo Matt  et à tous les participants !

    f554f7f00a3875b3f06c47ab07618a3a.gif
    e0a68f5a8f365110d79d6a494f3271f4.jpg
    131402a9fd1f840a594b5244f010b5cc.jpg
    92d846c435ead3c163bf04c816ca0217.png
    b3ffbb2b7a74fd579c7b56c54bcd822f.jpg
    9cb77c6476e9e8369844258e4aec9a5c.jpg
    82665e03f8893d94d7fd7beea79c994b.jpg
    7e1e3591b40862198a07613a29424225.jpg
    Voir la vidéo : cliquez sur  "Where the hell is Matt ?"

    Journée de la gentillesse avec Psychologie Magazine et le quotidien Métro
    verÔ.
    Catégories : Espace Ados, Reportage, Vive la culture Lien permanent 0 commentaire
  • Roman d'Hervé Bazin, Vipère au poing

     
    Envie de lecture ? Laura, jeune critique littéraire, vous propose Vipère au poing, un roman autobiographique d'Hervé Bazin, huis-clos entre la mère indigne, les trois enfants martyrisés, le père démissionnaire et un précepteur.
     
    3753c553ef00f550e9270cb1df851ea5.jpg

    Résumé

    L’histoire se passe aux confins des trois provinces de la Maine, le Bretagne et l’Anjou en 1922. Jean le narrateur et son frère habitent chez leur grand-mère mais un jour la grand-mère meurt et on voit le retour de leur père, de leur frère et surtout de leur mère.
    Malgré  plein de rude bataille les deux camps restent intacts. Alors les enfants mais surtout le plus résistant Jean décide de la tue en faisant passer cela pour un accident mais cela ne réussit pas.
    Après la mère cache de l’argent dans la chambre de son fils pour le piéger mais il ne se laisse pas prendre.  Et après une longue discussion. La mère surnommé folcoche (folle et cochonne) accorde à Jean son départ pour le collège dans un pensionnat mais avant qu’il parte elle lui apprend que c’est lui qui lui ressemble le plus.
     

    En conclusion, Pour se construire et aimer on a besoin de l’amour d’une mère.

     

    Portrait psychologique de Jean

     
     

    On suit son histoire de 4 à 6 ans date à laquelle il pourra enfin partir au collège. Jean a hérité de la dureté de caractère de sa mère et de son menton en galoche. Il est le seul vrai élément de résistance face à sa mère et est admiré de son frère. Il ne s’avoue pas vaincue et se bat pour ses idées. Il défie même sa mère du regard. Ce qui prouve qu’il n’a aucune peur envers sa mère. Elle peut le blesser physiquement mais pas moralement. Il est très intelligent, observateur et aspire à la liberté.

     

    Le comment de la situation d’énonciation

     

    L’auteur a crée un personnage qui lui ressemble pour se libérer de ses propres souffrances passée et pour cela il crée le portrait psychologique de sa mère autoritaire et d’un élément de résistance Jean. Il utilise beaucoup le regard rétrospectif, temps du récit et beaucoup de description.

     

    Le message de l’auteur

     

    Cette œuvre a un caractère catharsis sachant que c’est une autobiographie l’auteur se libère de ses souffrances mais en même temps je pense qu’il veut dire que pour se construire et  réussir à aimer il faut l’amour d’une mère donc le contraire de ce qu’à fait folcoche et qui a détruit Jean en lui donnant le goût de la haine et par cette contradiction il a fait passer un message. En conclusion je pense que son message est assez perspicace et visible et l’auteur est bien parvenu à le faire passer.

     
    2015c1fd117b6ffda846b3e4c57a7600.gif
    Hervé Bazin, né le 17 avril 1911 à Angers où il est mort le 17 février 1996, est un écrivain français. Il connut une enfance tourmentée au sein d'une famille dévote et bourgeoise et s'opposa à sa mère autoritaire. Il créée une revue poétique en 1946, La Coquille (huit volumes seulement), et obtient le  prix Apollinaire pour Jour, son premier recueil de poèmes, suivi d'À la poursuite d'Iris en 1948.
    Sur le conseil de Paul Valéry, il se détourne de la poésie pour se consacrer à la prose. Les rapports conflictuels qu'il a eu avec sa mère pendant son enfance lui inspirent le roman Vipère au poing en 1948. Ce roman connaîtra un immense succès après-guerre et sera suivi de nombreux autres qui décrivent, avec un certain naturalisme et un art du portrait psychologique, les mœurs de son époque. D'autres romans auront comme héros les personnages de Vipère au poing : La mort du petit cheval et Cri de la chouette.
    Hervé Bazin sera considéré comme « un romancier de la famille », thème central de tous ses romans. Il a écrit également des nouvelles et des essais Ce que je crois, 1977.
    Hervé Bazin devint membre de l'Académie Goncourt en 1960. Ses 22 manuscrits et près de 9 000 lettres, sont remis à la disposition des chercheurs à la bibliothèque d'Angers, comme le souhaitait l'auteur.
     

    Laura B.

    Catégories : Vive la culture Lien permanent 2 commentaires
  • Les renversants Blue Man Group

    d702eabf687f86ab7a280a24e6d75614.jpgPublic à la recherche de sensations nouvelles, le Blue Man Group est fait pour vous !

    Formé en 80 Chris Wink, Matt Goldman et Phil Stanton, il est mondialement renommé pour être d'après  les critiques des révolutionnaires, hilarants, visuellement renversants et musicalement puissants.

    Les représentations font apparaître trois énigmatiques personnages chauves et bleus, qui vous font vivre une expérience  inédite,  multi sensorielle, combinant  théâtre, musique percutante, art, science, dans un spectacle divertissement hypnotique pour tous les âges. Ils utilisent toutes sortes d'instruments inhabituels et bizarres tels qu'un vieux cymbalum, des tubes en PVC futuristes...
    Actuellement en concert à Las Vegas.
     
    488ce26aee98e318b971d1289b09cb58.jpg
    7408ad5b70540f597e616b9dfb48a7f0.jpg
     
    Autre informations sur le groupe

    verÔ.
    Catégories : Reportage, Vive la culture Lien permanent 0 commentaire
  • Photos de 1930 - 1990

    1930
    26382e57c3dc918e215aa28127c52809.jpg
    1950
    f6b7a5bf8c030b8570e76001f8f0edc2.jpg
    98333683823b29e03f101d36e7407ae3.jpg
    28714691e07ab874dd065d128b7db601.jpg
    2286e8b5cff7914f3222f29b07eba9d4.jpg
    d12268fb4db7dd5c1c0fb1b20f2cb7b6.jpg
    1960 
    7b2f542a4b2904a19e1c4448045b5312.jpg
    26ad50fe2b8bb22807bc6ad4377a6b8a.jpg
    1990
    30ba002d002953e6591a4d980ea7efff.jpg
    65beb377c068ce357854a8df8ce7e507.jpg
    832eb1da106c4612b7ff2bbad3c2a16e.jpg
     
      verÔ.

    Catégories : Vive la culture Lien permanent 2 commentaires
  • Juste Ferrat, Paroles

    607addd584f6d8d85bc93223548118d9.jpgJean Ferrat ? un poéte, compositeur, musicien, parolier de talent qui nous fait vibrer avec ses chansons d'auteur.

    Né à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine 1930, mort le 13 mars 2010 à Antraigues-sur-Volane en Ardèche où il habitait depuis 40 ans, fils d'un joaillier juif déporté lors de ses 11 ans et mort à Auschwitz, sauvé  lui-même grâce à des partisants communistes, Jean Ferrat est connu pour être un chanteur engagé soutenant l'idée du communisme et  interdit sur les ondes de télévision et de radio de 1960 à 1970, période de la guerre froide.

    Mais un chanteur qui a du coeur, n'est ce pas  ce à quoi aspire une foule sentimentale  ? Un chanteur comme on en fait plus, de la trempe de Brassens et de Brel, qui nous déclame ses belles paroles, planté comme un "I" sur la scène, immobile, sans musique perturbatrice, juste un homme seul et fier qui nous crie sa colère, sa vengeance, son amour, sa haine, ses regrets, un flot vrai époumoné d'une voix grave et profonde, nous stigmatisant et faisant vibrer nos entrailles,  compressant nos coeurs et laissant éclore une larme ... que c'est prenant la chanson d'un poète engagé !

    Souvenirs d'enfance dans les camps - d'ados - , chansons reprises à la guitare autour d'un feu de bois, à reécouter ou à découvrir, merci  Jean Ferrat.

    Interprétations Jean Ferrat.
    Nuit et Brouillard
    Ma France
    La Montagne
    Potemkine

    Paroles Nuit et Brouillard Jean Ferrat.

    Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
    Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

    Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
    Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
    Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
    Ils ne devaient jamais plus revoir un été

    La fuite monotone et sans hâte du temps
    Survivre encore un jour, une heure, obstinément
    Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
    Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

    Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
    Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
    D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
    Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

    Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
    Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
    Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
    Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

    Les Allemands guettaient du haut des miradors
    La lune se taisait comme vous vous taisiez
    En regardant au loin, en regardant dehors
    Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

    On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
    Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
    Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
    Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

    Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
    L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
    Je twisterais les mots s'il fallait les twister
    Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

    Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
    Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent.

     

    Paroles Potemkine Jean Ferrat.

    M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Qui chante au fond de moi au bruit de l'océan
    M'en voudrez-vous beaucoup si la révolte gronde
    Dans ce nom que je dis au vent des quatre vents

    Ma mémoire chante en sourdine
    Potemkine

    Ils étaient des marins durs à la discipline
    Ils étaient des marins, ils étaient des guerriers
    Et le cœur d'un marin au grand vent se burine
    Ils étaient des marins sur un grand cuirassé

    Sur les flots je t'imagine
    Potemkine

    M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où celui qui a faim va être fusillé
    Le crime se prépare et la mer est profonde
    Que face aux révoltés montent les fusiliers

    C'est mon frère qu'on assassine
    Potemkine

    Mon frère, mon ami, mon fils, mon camarade
    Tu ne tireras pas sur qui souffre et se plaint
    Mon frère, mon ami, je te fais notre alcade
    Marin ne tire pas sur un autre marin

    Ils tournèrent leurs carabines
    Potemkine

    M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où l'on punit ainsi qui veut donner la mort
    M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où l'on n'est pas toujours du côté du plus fort

    Ce soir j'aime la marine
    Potemkine

    Paroles Ma France Jean Ferrat.

    De plaines en forêts de vallons en collines
    Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
    De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
    Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
    Ma France

    Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
    Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
    Quelque chose dans l'air a cette transparence
    Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
    Ma France

    Cet air de liberté au-delà des frontières
    Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
    Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
    Elle répond toujours du nom de Robespierre
    Ma France

    Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
    Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
    Celle qui construisit de ses mains vos usines
    Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
    Ma France

    Picasso tient le monde au bout de sa palette
    Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
    Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
    De dire qu'il est temps que le malheur succombe
    Ma France

    Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
    Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
    En remplissant l'histoire et ses fosses communes
    Que je chante à jamais celle des travailleurs
    Ma France

    Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
    Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
    Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
    A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
    Ma France

    Qu'elle monte des mines descende des collines
    Celle qui chante en moi la belle la rebelle
    Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
    Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
    Ma France

    Paroles La Montagne Jean Ferrat.

    Ils quittent un à un le pays
    Pour s'en aller gagner leur vie
    Loin de la terre où ils sont nés
    Depuis longtemps ils en rêvaient
    De la ville et de ses secrets
    Du formica et du ciné
    Les vieux ça n'était pas original
    Quand ils s'essuyaient machinal
    D'un revers de manche les lèvres
    Mais ils savaient tous à propos
    Tuer la caille ou le perdreau
    Et manger la tomme de chèvre

    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?

    Avec leurs mains dessus leurs têtes
    Ils avaient monté des murettes
    Jusqu'au sommet de la colline
    Qu'importent les jours les années
    Ils avaient tous l'âme bien née
    Noueuse comme un pied de vigne
    Les vignes elles courent dans la forêt
    Le vin ne sera plus tiré
    C'était une horrible piquette
    Mais il faisait des centenaires
    A ne plus que savoir en faire
    S'il ne vous tournait pas la tête

    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?

    Deux chèvres et puis quelques moutons
    Une année bonne et l'autre non
    Et sans vacances et sans sorties
    Les filles veulent aller au bal
    Il n'y a rien de plus normal
    Que de vouloir vivre sa vie
    Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
    De quoi attendre sans s'en faire
    Que l'heure de la retraite sonne
    Il faut savoir ce que l'on aime
    Et rentrer dans son H.L.M.
    Manger du poulet aux hormones

    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?

    verÔ.

    Catégories : Reportage, Vive la culture Lien permanent 0 commentaire