UA-82810440-2

ferme des animaux

  • La procession de la Ferme des animaux de l'artiste Stephen Wilks

    L'artiste anglais Stephen Wilks, installé à Berlin, a été invité par le 19, le Centre d'art contemporain de Montbéliard a venir en résidence au lycée Cuvier pendant trois semaines pour travailler en collaboration avec les professeurs de philosophie, de danse et d'arts plastiques sur leur projet lié à l'errance et inspiré de l'oeuvre de George Orwell sur la Ferme des animaux.

    Lors de sa première intervention d'une semaine en février, les élèves ont été amené à errer dans la ville et à prendre en photo des élements déterminés par une des cinq couleurs primaires. Puis ils ont tapissé le mur de la salle polyvalente des images de leur parcours.

    "Stephen Wilks s'inscrit dans la lignée des artistes voyageurs. La notion d'errance correspond bien à la jeunesse. Elle doit prendre des riques, accepter de s'aventurer sur des nouveaux chemins, être disponible à ce qui arrive" explique Gilles Vidberg, le professeur de philosophie.

    IMG_4774.JPG

    Selon la fable de Georges Orwell,  les animaux maltraités par les humains se rebellent et prennent le pourvoir. Mais ils tombent dans les mêmes travers que ceux des hommes, notamment le cochon Napoléon le pire des dictateurs.  Stephen Wilks a fait venir de Berlin jusqu'à Montbéliard les animaux de la ferme qu'il a confectionné en tissu, cochon, corbeau, âne, etc. Pendant la procession d'hier, qui a démarrée au lycée Cuvier et qui a fini place de la Capitainerie à Montbéliard, les animaux ont été portés à dos d'homme avant d'être brûlés sur un bucher et transformés en cendre. Des cendres récupérées par l'artiste dans des céramiques qu'il aura créées pour l'occasion.

    Cliquez ici ou sur la photo pour voir la vidéo.

    stephen wilks,procession,ferme des animaux,montbéliard

    En savoir plus ? suivez le fil Stephen Wilks

    verÔ

    Catégories : Actu Expos, Artistes & Designers, Reportage, Zoom sur Montbéliard Lien permanent 0 commentaire