frimousses de créateur

  • Les Fimousses de créateurs au Petit Palais du 29 novembre au 13 décembre

    MarieBlossier1.jpgMarie Blossier est la créatrice de la « Poupée de l'Unicef ». Sa Frimousse sera exposée du 29 novembre au 4 décembre 2011 au Petit Palais puis vendue aux enchères à l'Hôtel Drouot le 13 décembre à Paris, aux côtés des Frimousses de célèbres créateurs.

    Marie Blossier a gardé son âme d'enfant. Diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, la jeune femme passionnée s'investit « corps et âme dans ses projets », « s'émerveille de tout » et s'amuse « de voir les grands tournants de chemin créatif liés à son évolution personnelle ». Créant des doudous et de la layette pour les enfants, son univers de prédilection, elle a un secret de création : pour réaliser un objet qui fait rêver, elle se focalise sur son destinataire et l'utilisation qu'il va en faire.

    Puis, « un peu par défi », Marie Blossier s'est investie dans la réalisation de poupées d'inspiration Waldorf, une première étape vers la création de sa Frimousse.

    pivoine web.jpg

    Sensible aux inégalités, elle « déteste être impuissante » face à un événement qui la révolte, surtout lorsqu'il touche les enfants. Aussi s'implique-t-elle dans des projets solidaires. À Grand-Charmont, « ville amie des enfants », elle a déjà réalisé une fresque sur les droits de l'enfant à l'occasion du XXe anniversaire de la convention, a animé le club ado qui a gagné la biennale nationale de l'Unicef, a confectionné des Frimousses pour la maison de l'enfant et travaille actuellement sur le projet Les Frimousses et leurs droits à Étupes. C'est alors naturellement qu'elle a proposé de créer une Frimousse pour représenter l'Unicef lors de l'opération « Frimousses de Créateurs ». Une proposition tout de suite acceptée par Mireille Silvant, la présidente du comité du Doubs, persuadée que « Marie en était tout à fait capable ».

    Plus on passe de temps dessus, plus elle paraît avoir une âme

    Pendant trois semaines, « j'ai eu le sentiment de me surpasser sur ce projet », confie Marie Blossier. Le thème étant la nature, « je me suis inspirée du livre des Minimoys, mes BD de Bourgeon pour le bustier, les cordelettes et j'ai voulu qu'elle soit vêtue d'éléments de la nature ». Au fur et à mesure des vingt étapes de sa création, le plaisir est apparu : choisir la laine fantaisie pour la chevelure, l'habiller de façon à lui donner une personnalité. Pour Marie Blossier, faire naître une poupée a quelque chose de magique et « plus on passe de temps dessus, plus elle paraît avoir une âme, être habitée ». Et c'est ainsi qu'est née Pivoine.

    Proposée lors de la commission des élections de la Poupée Unicef par le comité du Doubs aux autres comités de l'Unicef en France, Pivoine a obtenu la majorité et a été élue « Poupée de l'Unicef 2011 ». Une belle surprise pour Marie Blossier : « Quand je l'ai su, j'en avais les larmes aux yeux ! J'ai hâte de partager ce beau moment avec les créateurs lors de l'exposition au Petit Palais à Paris. »

    photos studio 016.jpg

    En savoir plus ? suivez les fils  La boutique Souris à la souris, et du Blog Souris à la souris, article Le Pays

    verÔ.


    Catégories : Actu Expos, Reportage Lien permanent 0 commentaire